25

J’ai célébré il y a deux jours mes 25 ans. Doucement mais sûrement. Déjà 25 ans. Ça alors, comme le temps passe vite. Oui, beaucoup diront « oh mais 25 ans, ta vie ne fait que commencer, tu es encore toute jeune! ». C’est vrai. A moitié tout de même. A 25 on sait déjà plus ou moins ce que l’on veut. Moi tout ce que je sais, c’est que je veux tout ! Je veux le job de rêve, l’amour inconditionnel, la maison vue sur mer, le chat, le Husky, la famille à Noël et les gâter comme jamais, je veux les voyages incroyables, les beaux sacs et chaussures, je veux tout tout tout, la boîte et les clous.

Processed with VSCOcam with s3 preset

J’ai déjà beaucoup de toutes ces choses. Mais comme toute femme qui se respecte, on veut toujours plus. Ma 25ème année ne changera pas cette optique, mais j’ai acquis ce que mes aînés appellent sûrement de la sagesse.

Mes  24 ans ont été sensationnels. Comme mes 23. Durant ces deux dernières années, j’ai beaucoup changé. J’ai appris sur moi-même, je me suis perdue et retrouvée et re-perdue et re-retrouvée. Bref mes 24 ans ont été un « rollercoaster ride of emotions ».

A seulement 24 ans, j’ai fait l’expérience d’avoir un super job en Asie. Un job qui m’emmenait de partout. Des responsabilités incroyables. Des très bons mais aussi très mauvais côtés. Je me suis découverte une âme de chef d’équipe (une amie m’a toujours dit que je ferais un super dictateur)(mais un dictateur super sympa attention !), j’ai pu repousser mes limites créatives, j’ai rencontré des gens intéressant professionnellement mais surtout personnellement (j’ai rencontré une amie comme on en rencontre peu). Mais je me suis surtout lancée à mon propre compte (une vie de freelance et d’eau fraîche)(on en reparle un jour?). J’ai travaillé sur des projets sympathiques, d’autres complètement géniaux comme pendant la Fashion Week de Paris.

Photo 09-12-2015 12 54 25

J’ai connu les angoisses et les peurs de ne pas réussir. Mais surtout j’ai connu cette constante envie de créer, d’imaginer, de produire, de faire et dé-faire les choses,  de pousser mon inspiration quelque part où je n’étais encore jamais allée. A 25 ans tout ne fait que commencer professionnellement….

J’ai grandi. Beaucoup. Je suis bel et bien rentrée dans le corps d’une adulte, même si parfois j’aimerais ressauter quelques instants en arrière et revivre l’époque de l’insouciante. Rapidement, je me rend compte que je n’en veux plus de cette insouciante. Qu’après tout, ce n’était pas si insouciant que cela l’adolescence. Il faudrait replonger en enfance, mais bonjour le chemin qu’il y aurait à refaire! Non merci. J’aime bien ce corps d’adulte. Pas toujours facile à comprendre…

Après une 23ème année à courir le monde pour le travail, mes 24 ans ont été une année d’exploration personnelle. Pour la première fois de ma vie, je n’ai pas eu besoin d’aller à l’autre bout du monde pour me sentir dépaysée. J’ai découvert ma région natale : la Provence. Je suis encore une fois tombée amoureuse de l’Italie en visitant les Cinque Terre. Je me suis reposée comme jamais dans notre maison en Grèce avec toute ma famille. J’ai découvert la Russie, ses -25 degrés, la neige et le folklore russe. J’ai cru aperçevoir Heathcliff des Hauts de Hurlevent en Irlande . Mais surtout je suis tombée passionnément amoureuse de la Belgique.

Numériser - copie 3Numériser - copie 5

Plus que de la Belgique, je suis tout simplement tombée amoureuse. Comme ça. D’une façon complètement inattendue j’ai rencontré l’amour. Mes 24 ans m’ont permis de vivre des choses que je n’avais encore jamais vécu dont une des plus importante : l’amour. Et c’est très certainement cet amour qui m’a fait le plus grandir.

Bref, mes 24 ans ont été top mais je sens que mes 25 seront encore et encore mieux.

À la vie, à l’amour, au bonheur d’être ici et ensemble.

Numériser 1Y+S


 

Two days ago I turned 25. Slowly but surely. 25. Bam. Already. It came too fast. A lot of you will say « oh come on darling, your life has just started and you’re still such a baby ». It’s true. Kind of. At 25 you are supposed to know a little bit more of what you want. It’s true, for me, I know that I want it all ! I want the fantastic dream job, the unconditional love, the sea view house, the cat, the Husky, my whole family at Christmas around a lot of gifts that I’ll offer, I want the crazy travels, the pretty bags and shoes.

I want it ALL

Processed with VSCOcam with s3 preset

I already have a lot of them. But as any respected women, we always want more. I won’t change during my 25th year, I will still want it all but I got something that my old pals probably call : wisdom.

My 24th were terrific. As my 23rd. During those last two years, I’ve changed a lot. I learned a lot about myself, I lost and found myself,  and lost again, and found again (circle of life no?). To put it in a nutshell, my 24th have been « a rollercoaster ride of emotions ».

At only 24, I had a crazy cool job in Asia. The kind of job which takes you everywhere. Incredible responsabilities. Some very very good side of it and some other really less good. I discovered that I had a team leader soul (a friend of mine has always said that I’ll be a good dictator)(I mean a nice funny dictator in my own type ahaha). I had to push my creative limits, met interesting people at work and amazing ones personnaly (I met during this year a friend like you rarely have the chance to meet in a life). But most of all, I became my own boss (a life of freelanc-ing, cha-cha-cha and creativity)(let’s talk about this point another time would you?). I’ve worked on some nice small projects and some others totally insane like the one during Paris Fashion Week.

Photo 09-12-2015 12 54 25

I learned how to deal with my fears of not succeeding. But most of all I’ve met my favorite emotion : creativity. 25…is beginning of everything I’m pretty sure.

I grew up. A lot. I became an adult. Like a spiritual adult. I discovered the joy of being one and the anxiety of it.

 

 

 

 

At 23, I was travelling the world for my job. 24 was a spiritual walk, an introspection, a year where I finally learned who I was, what I want, like, love, dislike and really what matters. For the first time of my life, I didn’t feel the necessity to be on the other side of the world to feel disconnected. I discovered the place from where I come from : la Provence. I fell again in love with Italy when I visited for the first time the Cinque Terre. I got disconnected (literally) aand enjoyed time with my family in our house in Greece. I discovered Russia with my mom, the cold, the r.e.a.l cold. I caught sight of Heathcliff from Wuthering Heights in Ireland. But most of all I fell in love with Belgium.

Numériser - copie 3Numériser - copie 5

Not only Belgium, I simply fell in love. Deeply. Naturally. Unexpectedly. I met Love and I lived something I never felt before. I had feelings I never felt, sensations I never had and  thoughts I never knew were possible. It is certainly what made me grow up the most :  love.

Well, 24 were excellent but I can already feel that 25 will be even better.

To Life, to Love, to the Happiness of being here and Together.

Numériser 1Y+S

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s