Èze,

DSCF2145

J’ai récemment décidé que je n’écrirai plus mes articles qu’en anglais mais aussi en français. Tout d’abord car c’est ma langue maternelle, mais parce que la langue française offre bien plus de mots pour exprimer la beauté des lieux que je visite. Je me dis que c’est aussi un très bon exercice d’écrire dans les deux langues. Bon alors ok… on ne va pas se mentir c’est aussi plus de boulot, certes, MAIS étant en pleine re-conception de ce blog journal je pense qu’il est grand temps de vous parler de mes passions, envies et deceptions aussi bien en français qu’en anglais.

Parenthèse linguistique terminée, passons aux choses sérieuses : E-Z-E.

DSCF2173

Èze la magnifique, perchée tout en haut d’une colline ce petit village (je devrais plutôt dire bijou) est pour moi, la plus belle découverte de la Côte d’Azur. Je ne sais pas encore si je suis une fan de la French Riviera ou pas, je dois dire que j’ai eu la bêtise de m’y rendre à chaque fois en plein été, étouffée par les touristes qui ne savent pas marcher (peut-on enfin créer un code de la rue et discipliner les gens à marcher dans un sens ou dans l’autre ? Un peu comme le code de la route, il y aurait des priorités et des sens à respectés. Et surtout SURTOUT pas d’arrêt BRUTAL sur la chaussée merci bien.) Bref, malgré le fait que je suis une méditerranéenne dans l’âme (je voue corps et âme à la feta ôôôôh feta d’amour) la côte d’azur l’été ne m’a jamais emballée (pas la peine de me jeter des pierres, ça va…) Mais Èze, oh Èze m’a fait changer d’avis. Avec une vue imprenable sur la mer, perdue entre les jardins méditerranéens, il m’était évidemment impossible de ne pas tomber amoureuse de ce village. Il y règne une atmosphère particulière. Les cactus et succulents par centaine nous emmène dans monde onirique où l’on souhaiterait bien rester toute la vie.

DSCF2128

On ne sait pas très bien comment les gens faisaient pour y vivre jadis, on se demande toujours comment font-il pour transporter leur sac de courses tout en haut (déjà que juste mon sac et ma bouteille d’eau me semblait peser une tonne sous 39°C) nous y avons découvert un petit restaurant Le Nid d’Aigle, blindé en terrasse, je vous conseille de déjeuner dans la salle intérieure. Oui oui, même si vous avez l’impression d’être dans un four, croyez moi, demandez une table à l’intérieur, vous aurez une vue digne d’un tableau impressionniste, pas un chat et une fraicheur agréable en plein été.

Alors oui, comme partout sur la côte vous serez entouré de touristes mais pas de panique, les jardins suspendus sont si grands et si beaux que vous pourrez vous promenez tranquillement et savourer la beauté du village.

DSCF2138 DSCF2151


Hey hey hey ! It’s been a while and when I was gone I was thinking about changing some stuff in this blog. As you noticed, from now on, I will write in French and in English. Why ? Well, as much as I love to speak and write in English (I love how you create words so easily and how playful is the language), french is….such a great language when it comes to express your feelings and thoughts. And most of all, it’s my monther tongue. Can’t compete with that English na na na. The thing which is interesting with writing in French and in English is that I am not going to translate word by word what I said in French. Pfff boooooooring. The big lines will obviously will be the same but the way I’ll say it will be different. 

Enough of that, let’s talk about my village crush : Èze !

Èze, the prettiest, the glorious and the inimitable. On top of a hill (okay, you probably think that all villages in south of France are on top of a hill – well the prettiest ones, yes. Sorry not sorry that’s the way it is) Èze has a magical mediterranean garden full of cactus and succulents. With an incredible view on the sea, you fell like you’re between dreams and reality. I could have spent my whole week there, just looking at the sea, walking around the huge garden and daydreaming all day. 

Again, you won’t be alone. Tourists you will see, and tourists you will try to avoid. Just so you know, you’re on the French Riviera in August, you won’t find any way to avoid tourists. So keep calm and find a nice restaurant. Oh wait ! We found one ! Called Le Nid d’Aigle, when you arrive you see a bunch of people on the terrasse, trying desperately to catch the waiter for a fresh Coca-Cola, but you smarty-pants like you are, you won’t wait 30 minutes to find a spot outside, no no no, you will ask for a table inside of the restaurant. Yes you heard me well. Yes it is 39°C, you’re wet, thirsty, hungry, red and sunburnt and the only thing you’re thinking about right now is a frozen shower. But trust me my friend, inside not only you will be alone with no tourist around, but you will be in a fresh place with an incredible, no, amazing, no, unforgettable view on the sea.

Èze is unique and it’s a must see.

DSCF2127

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s